Archives par étiquette : vol

apesanteur3

En apesanteur

Ne disposant pas d’une planche à billets ni d’un budget extensible à l’infini, je ne verrai vraisemblablement jamais la Terre depuis l’espace. J’ai fini par me faire une raison et par faire une croix sur ce doux rêve. Cela dit, ma vie n’est pas fichue pour autant. En effet, il n’y a pas longtemps, j’ai tout de même pu m’offrir une expérience extraordinaire et ressentir ce qui fascine le plus dans le voyage spatial : l’absence de gravité. Le mois dernier, j’ai en effet exécuté un vol en apesanteur à Miami. L’aventure m’a bien entendu coûté une petite fortune, et n’a pas duré très longtemps : chaque parabole offrait à peine 22 secondes d’apesanteur. Autant vous dire qu’il vaut mieux profiter au maximum de ces précieuses secondes ! Mais à mon sens, cet argent aurait difficilement pu être mieux investi. Belle-maman a bien sûr trouvé un brin affolant que je verse autant pour une telle expérience. Et effectivement, si l’on se focalise sur le rapport quantité/prix, c’est un scandale : cinq mille balles pour cinq minutes et demi d’excitation, ma bonne dame, vous vous rendez compte ? Seulement, ces cinq minutes valent à mes yeux bien plus qu’une Rolex en or massif et diamants incrustés ! Bon Dieu, c’est quand même le genre de sensation qu’on ne ressent qu’une seule fois dans une vie ! Et clairement, je ne pourrai jamais oublier cette expérience : dans dix ans, il me suffira de fermer les yeux pour que je me souvienne des sensations que j’ai eues durant ce vol. C’est un peu comme si cette sensation étrange était restée gravée en moi, profondément dans mon corps. C’est peut-être son inconcevable singularité qui a fait qu’elle a marqué mon corps. Il faut se rendre compte que l’apesanteur est le genre de sensations qu’on ne peut éprouver ici bas. Il aura donc fallu attendre l’exploration spatiale pour que l’on puisse enfin sentir cette sensation. Et tous les humains ayant vécu avant le 21ème siècle n’ont jamais connu une telle sensation. Et même aujourd’hui, ceux qui en ont fait l’expérience ne sont pas en majorité, parmi tous les habitants que compte notre bonne vieille Terre ! Si l’expérience vous intéresse, voilà le site où j’ai trouvé mon vol en apesanteur ! Ca vous permettra d’avoir une vue détaillée du programme.

air canada

Air Canada développe ses vols sur Paris

La compagnie aérienne Air Canada prévoit d’augmenter ses capacités à l’été 2016 entre Montréal et Paris, en déployant un Triple Sept au lieu de l’habituel Boeing 767-300ER. Elle doit de même positionner un 787-9 sur l’une de ses quatre liaisons quotidiennes entre Toronto et Londres Heathrow. Air canada déploiera pour la saison estivale entre le 16 juin 2016 et le 28 septembre 2016 un Boeing 777-300ER configuré pour accueillir 458 passagers en tri-classe (36 en classe Affaires, 24 en classe Premium Economie et 398 en classe Economie). Pour rappel, le 767-300 accueille de son côté 211 passagers en bi-classe (24+256). Ces vols sont en concurrence avec Air France et Air Transat. Les vols saisonniers AC884/AC885 sont prévus pour partir tous les jours de Montréal-Trudeau à 18h55 pour une arrivée à 7h35 le lendemain (6h40 de vol). Le vol retour repart de Paris Charles de Gaulle (CDG) à 15h30 pour une arrivée à Montréal à 16h50. Pour rappel, l’autre vol quotidien et à l’année, opéré en B777-300ER part à 20h55 de Trudeau pour arriver à 9h35 le lendemain à Paris. Il repart à 13h05 de CDG pour arriver à 14h25 à Montréal. Du 1er juin 2016 au 29 octobre 2016 et selon le logiciel Sabre, le transporteur canadien change aussi ses capacités entre Toronto et Londres Heathrow en y déployant sur l’un de ses quatre vols quotidiens, un 787-9 Dreamliner (30+21+247), au lieu de l’habituel 767-300ER. Elle opère des 777 sur les trois autres liaisons vers Londres.