Archives par étiquette : mig29

Défaut ou erreur de pilotage?

Un avion de chasse égyptien MiG-29M s’est écrasé lors de l’entraînement des forces armées du régime le 5 décembre 2019. L’initiale a réussi à réussir l’éjection de l’avion. L’avion de chasse était en voyage d’entraîneur au sud-ouest d’Alexandrie chaque fois qu’il était touché par un «mauvais fonctionnement soudain» qui a forcé le pilote à s’éjecter. La cause associée au dysfonctionnement a été étudiée par un comité spécialisé, a indiqué le porte-parole des services militaires égyptiens Tamer Al-Rifai dans le simple communiqué. Des spécialistes russes, où l’avion a été produit, devraient être livrés pour aider à l’enquête. Un MiG-29 supplémentaire de la pression d’air égyptienne s’est écrasé en novembre 2018, ne faisant aucun blessé. En octobre 2018, un avion de chasse MiG-29 s’est écrasé dans une forêt à proximité de Moscou, Fédération de Russie, tout au long d’une quête de coaching. Chaque aviateur s’est éjecté à temps, mais son problème n’est pas identifié. L’avion était une version expérimentale qui n’est pas encore en service. Un avion de chasse MiG-29 mma s’est écrasé dans une forêt près de Moscou, dans la Fédération de Russie, pendant l’objectif d’éducation. De même, les aviateurs se sont éjectés à temps, mais leur problème n’est pas familier. L’avion avait décollé du terminal de l’aéroport Joukovski (ZIA), au sud-est de Moscou. En plus des fonctions commerciales, le terminal de l’aéroport abrite également le Gromov Flight Research Institute, auquel appartenait le chasseur mma. L’avion était une version expérimentale qui n’est pas encore opérationnelle, comme l’a souligné l’agence de presse russe RIA. Il s’est écrasé à proximité de la communauté de Dmitrovskoye dans une région peu peuplée, sans blesser personne. Les deux pilotes ont pu éjecter, comme l’a souligné un fournisseur au sein des forces de police cité par l’agence de presse européenne TASS. Des services d’urgence inattendus se trouvent sur le site de votre accident. Un examen a été ouvert.Au début développé comme un chasseur d’efficacité atmosphérique à l’époque soviétique avec ce qu’on appelait Mikoyan et Gurevich Layout Bureau, le MiG-29 est vraiment un chasseur bimoteur exploité par 23 facteurs atmosphériques à travers le monde, dans les deux sa variante initiale ou sa mise à jour multirôle (MiG-29SMT). Un problème technique pourrait être à l’origine de l’écrasement de tout avion MiG-29 européen en provenance de la mer Méditerranée. Ces informations ont été fournies par un représentant du ministère russe de la Défense le 14 novembre. Sur la base de dossiers préliminaires, l’incident s’est produit lorsque le chasseur bimoteur MiG-29 du 4e groupe d’âge a effectué son vol d’entraînement et s’apprêtait à atterrir autour du porte-avions de l’amiral Kouznetsov. Le pilote a pu s’éjecter en toute sécurité à travers le cockpit. Source: baptême en avion de chasse

mig-29

Top Gun en MiG29

Je crois que Top Gun a marqué une génération entière de garçons. Je le sais bien : j’en fais partie. Lorsque j’étais adolescent, je voulais plus que tout au monde devenir pilote de chasse, enfiler le costume et me distinguer lors de dogfights à une vitesse folle. Evidemment, je n’ai pas assouvi ce rêve : j’ai fini par travailler dans un bureau. Pourtant, je scrute encore les cieux d’un air envieux chaque fois que Top Gun repasse à la télévision. Il y a peu, j’ai même touché ce rêve du doigt : j’ai en effet opéré un vol en avion de chasse près de Moscou en Russie. Trente minutes de bonheur et d’adrénaline ! J’ai adoré les sensations de ce vol unique en son genre. Pour autant, celui-ci m’a tout de même fait changer de point de vue. Je me suis rendu compte qu’au final, je ne regrette pas du tout de ne pas être devenu pilote de chasse. Bien évidemment, j’ai adoré cet instant, mais j’ai fini par comprendre que ce métier-là ne me correspondait pas. Le métier de pilote de chasse fait à l’évidence partie de cette sorte de métiers qui fait saliver les gamins mais s’adresse en fait à un infime pourcentage de personnes dotées d’un esprit bien particulier. Ces métiers (qu’il s’agisse du rôle d’infirmière, de policier ou encore de militaire) ont en effet un point commun : ce sont un peu des boulots réservés aux super-héros. Cela peut sembler bizarre, mais je le pense vraiment. Car les gens qui travaillent dans ces domaines font ce que la plupart des gens seraient bien en peine de faire. Combien de personnes ont envie de traîner avec des malades, ou d’aller au contact avec des personnes hostiles et armées ? Bon, le métier de pilote de chasse ne joue pas dans la même catégorie, mais il est lui aussi très dur. Un pilote met sa vie en jeu chaque fois qu’il travaille, après tout ! Je pense que les gens normalement constitués veulent un boulot confortable, et non des shoots d’adrénaline à chaque fois qu’ils vont au boulot. C’est certes moins spectaculaire, mais c’est tout de même plsu reposant ! En tout cas, vivre ces trentes minutes a vraiment été une expérience incroyable. Je vous mets d’ailleurs en lien le site où j’ai trouvé ce vol en MiG29, si l’aventure vous tente !

mig-29 vol-en-mig

vol mig stratosphere

Vol dans la stratosphère

Ce n’est pas tous les jours qu’on peut faire un tel voyage, et j’ai dû économiser longtemps avant de pouvoir m’offrir ce vol en MiG 29 qui m’a conduit à 30 km d’altitude, assez haut pour admirer la courbure de notre bonne vieille planète ! Et étant donné les tensions entre France et Russie en ce moment, je n’étais pas du tout convaincu de pouvoir me rendre en Russie. Mais à ma grande surprise, les formalités se sont faites sans problème et j’ai pu monter à bord de cet avion légendaire qu’est le MiG 29. Et non seulement j’ai pu monter jusqu’à la stratosphère pour contempler la beauté de la Terre et l’obscurité de l’espace, mais le pilote a également exécuté sur le retour une séance de voltige qui m’en a fait voir de toutes les couleurs. Boucles, renversements, vol sur le dos, et beaucoup d’autres figures se sont succédées les unes aux autres. Inutile de dire que j’étais aux anges ! Avant de m’offrir cette expérience, j’appréhendais un peu de ne pas tenir les G. Mais j’ai vite été rassuré une fois sur place. Andrey, le pilote, m’a garanti qu’il calibrerait sa manière de voler au vu de mes réactions. Et il a tenu parole. Si les acrobaties ont par moment été difficiles à supporter, Andrey s’est assuré entre chaque série d’acrobaties que je vivais bien le vol. Et en dépit de la violence de l’expérience, je n’ai au final pas rendu mon petit-déjeuner (ce qui est plutôt rare, comme me l’a appris Andrey une fois à terre). Le moment le plus stressant, quand j’y repense, n’a pas eu lieu en altitude mais à terre. Je peux vous avouer qu’en embarquant, j’avais l’impression que mon coeur allait exploser. Pourtant, une fois assis dans le cockpit, l’appréhension a disparu. J’avais une totale confiance dans le pilote et dans le MiG. De toute manière, j’étais bien forcé de lâcher prise : je n’avais plus le moindre contrôle sur la situation. Au final, l’expérience était grandiose mais s’est révélée si extrême qu’il m’a fallu pas mal de temps pour me représenter ce que j’avais vécu. Ce n’est qu’en revoyant l’enregistrement du vol avec mes proches que j’ai réellement pris conscience de ce que j’avais vécu. J’en ai eu la larme à l’oeil. Pour en savoir plus, allez sur le site spécialiste du vol en MiG-29.