Archives mensuelles : décembre 2019

Les F-15 ou les Mirages

Les F-15E participent actuellement aux opérations de la guerre d’Afghanistan depuis fin 2001 et de la guerre d’Irak depuis 2003. Le 5 juin 1984, des F-15C saoudiens ont abattus deux des F-4 Phantom II iraniens. 14.html Les F-15 israéliens ont participés à de nombreuses opérations sur le Liban (en 1979 et 1982 notamment). L’armée de l’air israélienne affirme avoir remporté plus de 56 victoires aériennes contre des avions syriens avec le Eagle, dont plusieurs Mig-25 Foxbat. Les F-15 israéliens ont également participé à l’Opération Opéra contre la centrale d’Osirak sur le territoire irakien. 13.html Un autre engagement ne fut pas guerrier mais psychologique, car le F-15 fut utilisé pour battre différents records mondiaux lors de la guerre froide (voir ci-dessus). F-15B – Version biplace (58 exemplaires) Les deux versions suivantes ont une capacité de carburant accrue et une électronique améliorée. Elles ont été par la suite remotorisées avec des Pratt & Whitney F100-PW-220 légèrement moins puissants mais plus fiables que les F100-PW-100. F-15S/MTD – Version à décollage et atterissage courts du F-15 avec des moteurs à poussée vectorielle bidimensionelle et des ailes en canards (gouvernes de profondeur de F-18). F-15 ACTIVE – Version du F-15S/MTD dont les moteurs sont dotés de poussée vectorielle tridimensionelle au lieu de bidimensionelle. F-15 IFCS – Version du F-15 ACTIVE dont l’avionique a été améliorée.  Le J79 étant en effet plus lourd pour une taille presque équivalente, mais permettant une poussée supérieure ( 35 % en plus en postcombustion ) et une consommation inférieure que pour l’Atar 9C français. Il fallut notamment modifier l’alimentation en air du moteur, renforcer la structure ( on remplaça certains éléments en aluminium par des pièces en titane ). Paradoxalement, les Kfir ont peut-être eu plus de succès à l’étranger que dans leur pays d’origine, et encore plus paradoxalement, en allant parfois concurrencer leurs cousins français. En effet, de nombreux pays avaient acquis dans les années 1960 et 1970 des Dassault Mirage III ou Mirage 5, et il existait un marché prometteur pour leur modernisation. Face aux projets de modernisation français, IAI proposa son Kfir et celui-ci parvint à déloger Dassault de plusieurs marchés. Le premier client export du Kfir fut l’Equateur, qui acquit en 1982 dix Kfir C-2 et deux TC-2. En 1989, la Colombie obtint douze C-2 et un TC-2 d’occasion. Engagés au combat au Moyen-Orient dès 1977, puis en Amérique du Sud et au Sri Lanka, les Kfir sont crédités de deux victoires en combat aérien. La première, le 27 juin 1979, fut obtenue par le capitaine Shai Eshel, qui descendit un MiG-21 syrien. Malgré son âge, le Kfir connaît toujours un certain succès. Les programmes de modernisation proposés par IAI offrent l’avantage d’être bien moins coûteux que l’achat d’appareils neufs, un facteur à ne pas négliger dans un contexte économique difficile. C’est ainsi que la Colombie a investi dans le passage de ses Kfir au standard C-10, ce qui a poussé l’Equateur à racheter à l’Afrique du Sud 9 Cheetah-C, eux-mêmes développés à partir de Kfir israéliens.  Le magazine The War Zone a appris que Boeing a l’intention de livrer le F-15X à un coût bien inférieur à celui d’un F-35A, qui coûte environ 95 millions de dollars par exemplaire. Et ce n’est pas seulement une tentative de prendre des parts de marchés avant de livrer un avion qui coûte beaucoup plus que promis. Nos sources nous disent que Boeing est prêt à mettre leur argent en accord avec leur parole en proposant le F-15X dans le cadre d’un contrat à prix fixe. En d’autres termes, quels que soient les coûts réels des avions à réaction, le Pentagone paiera un prix fixe – Boeing devra se manger les dépassements. F-15SA bristles with a dozen AIM-120 missiles during Star Wars Canyon run showing off its ever-growing weapons carrying capabilities. You should just click for the Eagle pics alone, they will melt your brain! F-15SA se hérisse d’une douzaine de missiles AIM-120 lors de la course Star Wars Canyon qui montre ses capacités de port d’armes en constante augmentation. Il est alors provisoirement désigné RAM-L, puis Fulcrum (levier). Il faut attendre 1989 pour qu’il soit dévoilé au grand public lors du Salon du Bourget. Cependant, l’exemplaire s’écrase durant un vol de démonstration suite à l’ingestion d’un oiseau. A partir d’août 1983, le MiG-29A est testé intensivement sur le polygone de Kubinka. Il entre en service aux sein des VVS soviétiques dès l’année suivante, en 1984. La dénomination d’usine de cette version est alors Izdelye 9.12 (Fulcrum-A pour l’OTAN, qui ne connaissait pas l’existence des appareils de présérie). Les 250 premiers exemplaires se distinguent en étant pourvues de quilles ventrales. D’un point de vue technique, le MiG-29 est construit en grande partie en aluminium (seul 7% de sa cellule fait appel aux matériaux composites). Il peut emporter jusqu’à 3000kg de charges offensives sous 6 points d’emport, soit 2 missiles R-27 et 4 missiles R-60, ou 4 R-27 et 2 R-73, des roquettes S-8 et S-24, et éventuellement une bombe nucléaire RN-40.  Le coeur de l’électronique du F-15 est le radar Doppler AN/APG-63 de Hughes d’une porté supérieur à 160 km. La réussite de l’Eagle doit beaucoup à son avionique moderne et performante (les deux n’étant pas toujours liées). L’armement des deux premières versions et des F-15C et D comprenait uniquement les missiles air-air AIM-7 Sparrow et AIM-9 Sidewinder et le canon de 20 mm M61A1 Vulcan avec 940 munitions. Enfin, à titre exceptionnel, les F-15 pouvaient emporter 4 missiles antiradar AGM-88 HARM ou des bombes à guidage laser GBU-10/12 Paveway II généralement montées sur un « rack » sous le fuselage au point d’emport central. Cependant le F-15 ne possède pas de désignateur laser et donc l’emploi de ces bombes nécessite l’intervention d’un autre avion ou d’une personne au sol éclairant la cible avec un laser. C’est pourquoi ce type de configuration a été employé à de très rare occasion. Durant la phase de développement, en juillet 1971, l’US Navy étudia la possibilité d’une version navalisé du F-15 nommé F-15N. Cependant, la Navy été très satisfaite du F-14 Tomcat qui procédait alors à ses essais en vol. Source : avion de chasse

Défaut ou erreur de pilotage?

Un avion de chasse égyptien MiG-29M s’est écrasé lors de l’entraînement des forces armées du régime le 5 décembre 2019. L’initiale a réussi à réussir l’éjection de l’avion. L’avion de chasse était en voyage d’entraîneur au sud-ouest d’Alexandrie chaque fois qu’il était touché par un «mauvais fonctionnement soudain» qui a forcé le pilote à s’éjecter. La cause associée au dysfonctionnement a été étudiée par un comité spécialisé, a indiqué le porte-parole des services militaires égyptiens Tamer Al-Rifai dans le simple communiqué. Des spécialistes russes, où l’avion a été produit, devraient être livrés pour aider à l’enquête. Un MiG-29 supplémentaire de la pression d’air égyptienne s’est écrasé en novembre 2018, ne faisant aucun blessé. En octobre 2018, un avion de chasse MiG-29 s’est écrasé dans une forêt à proximité de Moscou, Fédération de Russie, tout au long d’une quête de coaching. Chaque aviateur s’est éjecté à temps, mais son problème n’est pas identifié. L’avion était une version expérimentale qui n’est pas encore en service. Un avion de chasse MiG-29 mma s’est écrasé dans une forêt près de Moscou, dans la Fédération de Russie, pendant l’objectif d’éducation. De même, les aviateurs se sont éjectés à temps, mais leur problème n’est pas familier. L’avion avait décollé du terminal de l’aéroport Joukovski (ZIA), au sud-est de Moscou. En plus des fonctions commerciales, le terminal de l’aéroport abrite également le Gromov Flight Research Institute, auquel appartenait le chasseur mma. L’avion était une version expérimentale qui n’est pas encore opérationnelle, comme l’a souligné l’agence de presse russe RIA. Il s’est écrasé à proximité de la communauté de Dmitrovskoye dans une région peu peuplée, sans blesser personne. Les deux pilotes ont pu éjecter, comme l’a souligné un fournisseur au sein des forces de police cité par l’agence de presse européenne TASS. Des services d’urgence inattendus se trouvent sur le site de votre accident. Un examen a été ouvert.Au début développé comme un chasseur d’efficacité atmosphérique à l’époque soviétique avec ce qu’on appelait Mikoyan et Gurevich Layout Bureau, le MiG-29 est vraiment un chasseur bimoteur exploité par 23 facteurs atmosphériques à travers le monde, dans les deux sa variante initiale ou sa mise à jour multirôle (MiG-29SMT). Un problème technique pourrait être à l’origine de l’écrasement de tout avion MiG-29 européen en provenance de la mer Méditerranée. Ces informations ont été fournies par un représentant du ministère russe de la Défense le 14 novembre. Sur la base de dossiers préliminaires, l’incident s’est produit lorsque le chasseur bimoteur MiG-29 du 4e groupe d’âge a effectué son vol d’entraînement et s’apprêtait à atterrir autour du porte-avions de l’amiral Kouznetsov. Le pilote a pu s’éjecter en toute sécurité à travers le cockpit. Source: baptême en avion de chasse

Aigle Azur: une faillite profitable… pour les autres

Aigle Azur une procédure de mise en faillite en sept. 2019 a conservé une piscine de plus de 12000 machines à sous pour le transport aérien. Les gagnants et les perdants de ce combat pour les jeux de machines à sous ont été découverts. Bien qu’Air France-KLM, Wizz Atmosphere et Lufthansa aient pris les meilleures bouchées, Ryanair est resté vide. COHOR, la connexion française chargée de la synchronisation des horaires de vol, a dévoilé une liste de compagnies aériennes qui bénéficieront des créneaux horaires du défunt Aigle Azur au terminal de l’aéroport de Paris-Orly (ORY). Ambiance classe France-KLM, Wizz Air et Lufthansa sont probablement les bénéficiaires de la redistribution. Une piscine de 12 335 jeux de machines à sous a dû être redistribuée juste après la faillite d’Aigle Azur en septembre 2019. Néanmoins, comme COHOR l’a expliqué dans un déclic, le statut français a préempté le maximum de 20% de la piscine pour les prestataires susceptibles de Responsabilités du service communautaire. Ces 2 467 machines à sous seront ainsi attribuées par la Direction commune de l’aviation civile (DGAC), au départ de 9 868 jeux de machines à sous (environ 13 itinéraires quotidiens) pour redistribution avec le coordinateur. Avec 2 920 jeux de machines à sous, soit environ 30% de votre espace piscine, Air flow France-KLM Group via ses filiales Hop! et Transavia est certainement le principal bienfaiteur de la redistribution. Le public conserve actuellement plus de la moitié des machines à sous à Orly. Même si la syndication annuelle a été développée à partir de l’éclairage des demandes pour la saison estivale 2020, les opérateurs chanceux qui ont peut-être reçu de nouveaux jeux de machines à sous sur une période annuelle pourront commencer l’aide au cours des mois d’hiver actuels 2019-2020 (W19). Dans l’ensemble, COHOR avait obtenu des demandes de 232 688 machines à sous des compagnies aériennes, ce qui est presque la capacité annuelle d’Orly. L’une d’elles, ASL Airlines France, Tassili Airlines et Volotea prévoyait d’ouvrir de nombreuses routes en direction de l’Algérie, dans des zones métropolitaines comme Alger, Oran ou Constantine. L’Algérie était la principale activité de la dernière Aigle Azur. Ryanair et IAG (Vueling) sont également restés vides. Le Tribunal de Commerce d’Evry a décliné toute offre publique d’achat sur Aigle Azur. L’action du deuxième plus grand vol français s’arrête à partir du 27 septembre 2019. Juste après deux séries d’estimations insatisfaisantes, la Cour a connu jusqu’au 16 septembre pour que de nouvelles propositions soient présentées. Mais «aucune option durable ne continue à être recommandée aux acheteurs», explique maintenant le directeur général de la salle d’audience. L’action dans le transporteur aérien devrait officiellement quitter la nuit le 27 septembre 2019. Oxygen France et le La classe Dubreuil, la société mère des compagnies aériennes French Bee et Air Caraibes, a fait preuve d’une fascination démontrée dans la première sphère, mais à un moment donné, elle a retiré son client potentiel de la publication d’une offre commune. Dans de graves difficultés économiques, Aigle Azur a été déclarée en faillite et a arrêté les procédures chirurgicales le 7 septembre 2019. Le transporteur aérien, spécialisé dans les vols aériens impliquant la France et le Maghreb, employait environ 1150 hommes et femmes et contrôlait 11 appareils Airbus (neuf A320 et deux A330 loués).

Air France à la limite du crash

En raison d’un manque de communication avec le flux d’air que les visiteurs gèrent à Bogota, en Colombie, un Airbus A340 contrôlé par Air France a été coincé dans un cisaillement de vent lors de son retrait. Néanmoins, le Bureau français d’enquête et d’évaluation pour la protection de l’aviation civile (BEA) a découvert que les mesures préventives prises par le transporteur juste après un événement très similaire des semaines auparavant auraient pu stocker la journée. Le 18 août 2017, l’Airbus A340-300, immatriculé F-GLZO, effectuait le vol de la compagnie aérienne AF-681 de Bogota, Colombie (BOG) à Paris (CDG), France avec 219 voyageurs et 10 membres d’équipage à bord. Alors qu’il se trouvait dans l’emplacement de retenue de la piste 13R préparée pour le décollage, l’anémomètre déterminait le vent soufflant de 211 ° à 1 nœud. Alors que l’équipe de voyage a commencé l’acquisition de l’exploitation, le vent de face s’est élevé à 11 nœuds, donc lorsque l’avion a atteint le rythme de rotation, il s’est rapidement transformé en un vent arrière de 12 nœuds plus un courant descendant de 4 nœuds, diminuant la vitesse de 6 nœuds. . « À cette seconde, 6 instants juste après que l’avion a quitté le sol, l’Air Travel Administration Assistance and Envelope Laptop ou computer a identifié un cisaillement provoquant finalement un » WINDSHEAR « de couleur rougeâtre qui signifie simplement affiché pendant 15 secondes dans le vol de la compagnie aérienne principale. L’affichage (PFD) ainsi que la mise en garde mp3 «WINDSHEAR» étant fréquents 3 fois », indique le BEA dans la dernière déclaration. L’équipage de conduite n’a pas réussi à modifier la conception de l’avion et la position d’assaut a continué de s’améliorer avant le lancement du programme «Alpha Protection», pendant quelques secondes seulement. La vitesse du vent arrière a commencé à diminuer et la vitesse aérodynamique calibrée ainsi que le taux de montée se sont améliorés. L’avion a finalement franchi le seuil de piste en utilisant une limite d’altitude adéquate. À partir de ce point, le voyage aérien se poursuit habituellement et atteint correctement le lieu de vacances. Avec toute la poussée de l’avion précédemment réglée sur Away Go About, l’équipe de voyage possédait des options restreintes pour agir. Par conséquent, le BEA souligne comment la meilleure gestion des risques de cisaillement du vent est la prévention. Mais pour y parvenir, l’aéroport international de Bogotá El Dorado devrait être équipé des bons systèmes qui pourraient informer le trafic environnemental du site Web sur le cisaillement du vent. Ce n’est peut-être pas la façon dont c’est actuellement. Le BEA recommande un examen des dangers par le biais de l’influence de l’aviation civile colombienne et, si nécessaire, l’installation du matériel approprié. De plus, il conseille une modification de procédure qui exigerait des contrôleurs de la circulation aérienne ciblée d’offrir aux équipages de voyage au départ les informations sur le vent soufflant des deux extrémités de la piste. À la suite de l’accident, Atmosphere France possédait accordé un NOTAM à votre équipage pour demander ces informations et faits aux contrôleurs. Enfin, le BEA ne manque pas d’informations et de faits connexes disponibles pour l’équipage français simplement parce que d’autres interactions organisées par ATC ont été fabriquées en espagnol. «Le contrôleur a autorisé un certain nombre d’équipages à descendre rapidement avant le voyage aérien d’Air Flow France et leur a donné à chaque fois les dernières informations sur le flux de vent. Ces détails, transmis en espagnol, pourraient avoir été d’un grand intérêt pour l’équipe lors de cet événement critique », suggère le rapport. Le 11 mars 2017, 5 plusieurs semaines juste avant l’événement, un autre A340 d’Atmosphere France a enregistré un F-GLZU informé d’une acquisition anormalement longue au terminal de l’aéroport de Bogota. En conséquence, la société française a connu des marges de sécurité considérables pour les routes effectuées autour de l’A340-300, réduisant ainsi la distance entre l’avion et le poids corporel. Selon le BEA, la différence de poids corporel aurait pu être décisive dans la capacité de l’avion à surmonter le cisaillement du vent, et aurait pu éliminer un accident.