Un vol en MiG-29

16 mai of 2014 by

Ceux qui ont la tête dans les étoiles seront heureux d’apprendre qu’ils peuvent faire un vol en Mig jusque dans la stratosphère, aux frontières de l’espace. Cette expérience hors du commun se vit en Russie, sur un avion ultra puissant : le MiG-29. e dernier des grands représentants d’une illustre et ancienne famille d’avions de combat, le MiG-29, fut aussi un des derniers produits de la guerre froide. Lorsqu’il fut dévoilé en 1988 au Salon international de l’aéronautique de Farnborough, cet avion multirôle, capable d’atteindre Mach 2 et déjà au service des forces aériennes russes depuis cinq ans, se révéla totalement compétitif avec ses homologues les plus avancés de l’0uest. Les observateurs le qualifièrent de meilleur avion de combat du monde à la fin du XXème siècle. Jugement illustré par une production de plus de 2 000 unités, poursuivie de nos jours à un rythme cependant moins soutenu. Le MiG-29 fut conçu dans les années 1970 dans le dessein de développer un chasseur de nouvelle génération ã même de rivaliser avec les appareils américains contemporains afin de remplacer les MiG-21 et MiG-23 dans les missions tactiques et de défense aérienne. Les spécifications officielles furent émises en 1972, et le programme fut mis en œuvre deux ans plus tard avec la construction de quatorze prototypes pour une première évaluation. Le premier vol eut lieu le 6 octobre 1977. Le type fut retouché en vue de gagner en termes de manœuvrabilité et d’accélération. Ces améliorations furent obtenues grâce ä une étude aérodynamique des plus poussées et à l’adoption de deux turbosoufflantes donnant 8285 kg de poussée avec réchauffe garantissant un excellent rapport poussée/masse. Lors de l’étude de la cellule, les ingénieurs furent épaulés par ceux du TsAGI, le célèbre institut central russe pour l’Hydro-Aérodynamique. L’industrialisation commença en 1982, et ces nouveaux avions de combat furent livrés aux unités à partir du mois d’août 1983 : les commandes atteignirent rapidement 800 exemplaires. Au cours de la production le MiG-29 fut développé en un certain nombre de versions continuellement modernisées dans les domaines de l’avionique, des moteurs et de l’armement, et adapté à des rôles spécifiques. La version biplace UB fut spécialement créée pour l’entraînement opérationnel, alors que des sigles spécifiques qualifiaient les séries destinées à l’exportation. Le MIG-29C fut équipé d’une arête dorsale de manière à loger un équipement électronique plus conséquent. Le MIG-29K, version navalisée, fut développé plus massivement. Construit en 1984, il fut testé entre 1989 et 1991 à bord du porte-avions Amiral Kouznetsov. Caractérisé par une avionique améliorée et un armement spécial antinavire, il fut acheté par la Marine indienne puis décliné en version N à ailes repliables. Si l’on considère les cessions aux pays membres du Pacte de Varsovie, la création d’états après le démembrement de l’URSS et les exportations, le MIG-29 entra au service de près de 40 pays. Au début des années 2000, il fut le seul avion russe employé par l’0TAN, avec les exemplaires de l’ex-RDA passés à la Luftwaffe. Pour en savoir plus sur cette expérience extraordinaire, je vous renvois vers le site qui propose ce vol en MiG-29.

b-29

Previous:

Un simulateur de B-29 à Paris

You may also like